jeudi 8 juillet 2010

JEAN-PAUL NUNZI ET MARTIN MALVY AU SECOURS DES HOPITAUX DE PROXIMITE


Le Journal du Dimanche a publié la liste des 54 hôpitaux dont le ministère de la Santé projette de fermer les services de chirurgie. Avant même la publication des décrets prévue fin juillet, Martin Malvy, Président de l'association des petites villes de France, et Jean-Paul Nunzi, responsable du groupe de travail sur les hôpitaux de proximité au sein de cette même association, reçoivent l'ensemble des maires concernés le mardi 13 juillet.
En Midi-Pyrénées, 6 hôpitaux sont concernés, dont celui de Castelsarrasin Moissac. Il est urgent et crucial que tous nous nous mobilisions contre cette décision inacceptable.

10 commentaires:

Maximilien Reynès-Dupleix a dit…

http://moissacaucoeur.elunet.fr/index.php/post/04/07/2010/Hopital%3A-fermeture-annoncee-de-la-chrirurgie-Communique

Maximilien Reynès-Dupleix a dit…

A quand une réunion du comité de défense du CHIC

Maud MAIRESSE-JUSNEL a dit…

à quand la réunion du comité de défense du CHIC ???

Renaud a dit…

A quand la réunion du comité de défense du CHIC ??

DA Moissac82 avec Ségolène ROYAL a dit…

C'est très bien mais personne ne sait quand doit se tenir la prochaine réunion du Comité de Défense du C.H.I.C !

En Midi-Pyrénées, 6 hôpitaux sont concernés, dont celui de Castelsarrasin Moissac. Il est urgent et crucial que tous nous nous mobilisions contre cette décision inacceptable."


Comment est-ce possible que cette réunion du Comité de Défense ne soit pas très régulière ou planifiée à l'avance avec les menaces que tout le monde connait et qui pèsent sur notre Hôpital CASTELSARRASIN-MOISSAC depuis déjà pas mal de temps ?

Il y a vraiment de quoi se poser toutes ces questions vous ne trouvez pas ?
Je ne suis qu'une des dernières militantes arrivées au bout de la chaîne socialiste mais je pense avoir mon rôle à jouer pour essayer de faire tomber tous ces murs de béton du Capitaliste !
Poussons les encore et encore et ne lâchons rien car eux (la Droite) ne vont pas nous faire de cadeau comme ils en font à Bettencourt.......!

D'autant plus que les Français en ce moment sont écoeurés, (dont je fais partie) par tout ce qui se passe au sommet de l'Etat.
Ce n'est pas encore le moment de partir en vacances...car c'est là qu'ils vont en profiter pour tout casser de plus belle !

En espérant que mon cri d'alarme sera entendu à Moissac !

Françoise, votre webmastrice,
qui aurait tendance à se mettre en mode "essentiel" en ce moment !
Blog : http://segolavie82.blogspot.com/2010/07/la-fermeture-des-petits-services-de_06.html

Anonyme a dit…

Loin des amalgames et bien au delà d'une polémique plus politicienne que politique qui ne profitera à personne d'autre qu'à nos adversaires ou concurrents, je propose un avis plus "technique".
Administrativement (et la règle n'a pas changé) un service hospitalier chirurgical ne peut exister que si deux spécialités chirurgicales (au moins) y sont exercées.
Dans les petits hôpitaux ces spécialités sont le plus souvent la chirurgie digestive et la chirurgie orthopédique.
Notre chirurgie orthopédique tourne bien, voire très bien, avec des chiffres qui ne sont pas vraiment éloignés de ceux de l'hôpital de Montauban pourtant théoriquement bien plus important. D'où, l'intérêt de ce dernier pour une collaboration/absorption qui gonflerait leurs chiffres et diminuerait les nôtres.
Notre chirurgie digestive tourne mal, voire très mal, avec des chiffres peu enviables qui, toutes proportions gardées, ne sont pas non plus si éloignés de ceux de Montauban. D'où son intérêt pour une collaboration/absorption qui, ici aussi, gonflerait ses chiffres et diminuerait les nôtres.
Le Directeur de l'ARS nous a donné 3 ans pour améliorer tant nos chiffres globaux d'activité que notre gestion, ce délai étant assorti d'une obligation de coopération avec Montauban.
Ce délai parait suffisant pour s'interroger sur ce qui cloche en chirurgie digestive... et y apporter les remèdes indispensables.
Le choix des hommes et de leurs compétences, ainsi que la motivation des équipes sont donc à l'ordre du jour.
Du courage et de l'ambition des directions médicales et administratives pour réorganiser la chirurgie digestive dépendent l'avenir de nos services chirurgicaux.
Et cela sans perdre de vue que les services chirurgicaux de Montauban ont tout intérêt à ce que nous "plongions" car, sans nous, leur propre avenir est loin d'être assuré dans les conditions actuelles.
Qui seront donc les responsables politiques, administratifs et médicaux pour enfin dire ce que tout le monde sait, oser taper du poing sur la table et prendre les décisions indispensables?

DA Moissac82 avec Ségolène ROYAL a dit…

MERCI pour le commentaire technique d'Anonyme qui nous aide à mieux cerner le problème !
amicalement

MOISSAC a dit…

Une réunion du comité de défense aura évidemment lieu après que le gouvernement aura précisé ses décisions, pour envisager des actions adaptées à la situation.

Maximilien Reynès-Dupleix a dit…

http://moissacaucoeur.elunet.fr/index.php/post/07/07/2010/Sante%3A-FERMETURE-DE-SERVICES-DANS-LES-PETITS-HOPITAUX-%3A-LAPVF-MANIFESTE-SON-INQUIETUDE-ET-REFUTE-LA-SIMPLE-LOGIQUE-COMPTABLE-ET-FINANCIERE

Patrice Charles a dit…

Je me félicite de la prise en compte d'une stratégie commune municipale sur ce dossier.
Patrice Charles.
Conseiller municipal de droite.